PubGazetteHaiti202005

Au moins 91 cas de Kidnapping recensés pour le mois d’avril, selon CARDH

@CARDH

Dans son bulletin mensuel publié pour le mois d’avril, le centre d’analyse et de recherche en droit de l’homme (CARDH) a indiqué avoir recensé au moins 91 cas de kidnapping pour le mois d’avril 2021. Parmi ces données, quarante-neuf (49) kidnappings ont été enregistrés durant les 15 jours de la gouvernance « intérimaire » de Monsieur Claude Joseph.

 

 « Au moins 91 kidnappings ont été recensés pour le mois d’avril, contre 27 pour le mois de mars, une augmentation de plus de 300 %. Quarante-neuf (49) ont été recensés durant les 15 jours de la gouvernance « intérimaire » de Monsieur Claude Joseph, représentant 54%. Le deuxième trimestre en annonce une forte augmentation, car 65 ont été recensés pour le mois de janvier, dont cinq (5) ressortissants étrangers », rapporte le bulletin du mois d’Avril du CARDH.

 

Néanmoins, le centre d’analyse et de recherche en droit de l’homme (CARDH) notifie que de nombreux rapts n’ont pas été déclarés, notamment à Carrefour, à la Croix-des-Bouquets et à Port-au-Prince. « Beaucoup de passagers, pour la plupart dans leur voiture (plus d’une dizaine), ont été enlevés. Certains ont été libérés le même jour », signale le centre d’analyse et de recherche en droit de l’homme(CARDH) assurant que dans ce contexte, les rapts pourraient donc avoisiner plus d’une centaine

 

Du point de vue géographique, ces kidnappings ont été recensés : à Port-au-Prince (en moyenne 43 %) ; à la Croix-des-Bouquets (en moyenne 22 %) ; à Carrefour (en moyenne 19 %) ; à Delmas (en moyenne 16 %). « Toutes les catégories sociales sont quasiment touchées par ce fléau: avocats, médecins, étudiants, commerçants (petits, moyens, grands), policiers », relève le CARDH.

 

Le centre d’analyse et de recherche en droit de l’homme (CARDH) révèle que les gangs réalisant ces kidnappings sont interconnectés rapportant que les motifs du kidnapping sont divers (criminel, concurrentiel, économique, politique). « Certains gangs sont plus impliqués dans le kidnapping : Gran Ravin ; Village-de-Dieu ; 400 Marozo ; Savien. Ils sont cependant interconnectés. Certains gangs kidnappent, soit pour un autre ou sur ses informations », explique le CARDH relatant que la demande peut venir d’une personne d’un secteur de la vie sociale impliquée directement ou indirectement dans la grande criminalité (trafic d’armes et d’êtres humains, lutte pour des monopoles, transferts de monopoles, lutte politique, élections).

 

Malgré l’état d’urgence du 16 mars 2021

Le 16 mars 2021, un état d’urgence sécuritaire a été instauré à : Village-de-Dieu ; Grand-Ravine ; Delmas 2 ; Savien (Petite Rivière de l’Artibonite) pour un mois. Du 1er au 16 avril (fin de l’état d’urgence), le CARDH a recensé au moins 47 rapts, beaucoup plus que le mois de mars. Démontrant vraisemblablement que cet arrêté déclarant l’état d’urgence n’a servi à rien.

 

« Seulement cinq personnes auraient été libérées sans rançon, dont quatre (4) suite à l’intervention d’un autre chef de gang », précise le centre d’analyse affirmant que les rançons exigées par les ravisseurs dans ces cas de kidnapping se trouvent entre 100.000 et 1.000.000 de dollars américains.

 

 

 

 

Par : Daniel Zéphyr

Politique

Culture

Economie

Sport

Post on Oct 20, 2021
Après 2 défaites enregistrées lors des 2 premières journées de la compétition face au Bayern Munich (0-3) et au Benfica (3-0), le club catalan a réussi à vaincre le Dynamo Kiev pour son 3e