PubGazetteHaiti202005

Ariel Henry rencontre le Senat, il promet la mise en place du CEP et de l’assemblée constituante avant le 7 février 

.

Le premier ministre Ariel Henry a rencontré ce mardi 25 janvier 2022 l’ensemble des Sénateurs composant le tiers du Sénat conformément à l’invitation qui lui a été adressée préalablement. Le contexte socio-politique, la constitution et les élections étaient au menu des discussions. « Ce dont je suis certain : il n'y aura pas un nouveau président le 7 février 2022 », a déclaré Ariel Henry promettant un CEP et une assemblée constituante avant le 7 février 2022.


Conformément à l’invitation qui lui a été faite, le premier ministre Ariel Henry a rencontré le tiers du sénat ce mardi. « Aujourd’hui, il y a un ensemble de problème surtout l’insécurité », reconnaît Joseph Lambert indiquant que c’est le leitmotiv ayant forcé cet entretien.

« Avec le dialogue, on peut tout réaliser », croit à son tour le premier ministre Ariel Henry qui précise qu’il nous faut retourner au fonctionnement normal des institutions démocratiques. « Ce n’est pas normal que le Sénat ait 10 membres. Par ce fait, il ne peut pas faire et voter des lois », indique le premier ministre qui souligne qu’il faut emprunter le chemin des élections pour y remédier. 


« 7 février, il n’y aura pas d’élections encore moins de président »

Pour répondre aux secteurs jouant pieds et mains pour introniser un président provisoire à la tête du pays à de la date fatidique du 7 février 2022, Ariel Henry assure qu’il n’y aura pas d’élections, encore moins de président au palais national. Une déclaration faite alors que  plusieurs secteurs signataires de l’accord du 11 septembre réclament un exécutif bicéphale. « Je ne suis pas accroché à un accord », dit-il précisant qu’il est plutôt « pour la réalisation des prochaines joutes électorales dans un environnement apaisé ».

 Le titulaire de la primature dit toutefois reconnaître que la situation sécuritaire est préoccupante en dépit de certains progrès réalisés dans ce domaine, croit-il. Il veut tout faire pour y remédier. « Cest évident que les élections ne peuvent pas se faire sans un minimum de stabilité », admet-il.

« Que nous arrêtions de spéculer sur une prolongation d’une crise qui n’arrange personne », demande M. Henry jugeant normal que des Haïtiens essayent de trouver des manières « biaisées » pour mettre un président de la république. « Il n’y a pas de formule pour mettre un président de la république en position si ce n’est que par le vote de la majorité du peuple haïtien », reprend M. Henry qui appelle à un front commun pour la formation d’un CEP reconnu par la majorite des Haïtiens aptes à faire des élections.

Un nouveau CEP presque fin prêt 


Montrant l’importance d’un conseil électoral pour la tenue des prochaines joutes électorales, le premier ministre sous-entend qu’un nouveau CEP est presque fin prêt. « Pour moi, il aurait été plus facile de mettre sur pied un #CEP. Mais je ne veux pas poser des actions de manière unilatérale et exclusive », dit-il garantissant la formation du CEP et l’assemblée constituante avant le 7 février. « C’est pratiquement certain. Nous sommes dans la dernière ligne droite  », assure-t-il.

 

 

 

Par: Daniel Zéphyr

Category

Politique

Culture

Economie

0 comments
Post on May 16, 2022
Dans les locaux du Ministère de l’Économie et des Finances, le gouvernement haïtien a lancé lundi les travaux de préparation du Budget national pour l’exercice fiscal 2022-2023.

Sport